Détecteur de polluants

Détecteurs de fuméesDétecteur de polluants

Détecter les polluants peut permettre d’améliorer les conditions de travail et la sécurité des ouvriers.

Les détecteurs évaluent en temps réel la pollution des ateliers de travail.

 

 

Les détecteurs sont portables ou fixes, individuels ou non et sont différents en fonction du polluant qu’ils détectent : poussière ou gaz.

Que ce soit pour la sécurité de ses employés ou leur hygiène de vie, une entreprise a tout intérêt à s’équiper de détecteurs de polluants.

En détectant ces polluants, on peut empêcher des asphyxies, des intoxications, des incendies et des explosions.

Bien qu’il n’existe que peu de réglementation dessus les utilisateurs doivent être formés au fonctionnement des détecteurs et à la conduite à tenir en cas de déclenchement d’une alarme de détection de gaz ou de poussière.

 

Pourquoi s’équiper ?

Les détecteurs de polluants avertissent de la présence de gaz et de poussières dangereux pouvant nuire à la santé des travailleurs.

Les appareils de détection en temps réel de poussières et aérosols ne sont, la plupart du temps, pas aptes à effectuer des mesures précises de concentrations en poussières. Mais ils peuvent quand même aider à maintenir une certaine hygiène de travail.

 

Choix techniques :

Le détecteur de gaz permet l’évaluation de :

  • La concentration en gaz dangereux pour la santé (ammoniac, dioxyde et monoxyde de carbone, chlore, …)
  • La teneur en oxygène
  • La concentration en gaz combustible par rapport à la limite inférieure d’explosivité (explosimètre).

 

Le détecteur de poussière

  • Détecte, localise les émanations de poussières polluantes et nocives pour la santé et leurs effets possibles.
  • Aide à la mise en place d’une stratégie de prélèvements en fournissant une estimation des niveaux de pollution en divers endroits et à différents moments.
  • Met en évidence les expositions des travailleurs à des poussières invisibles.

 

Détecteurs de gaz fixes

  •  Ils surveillent l’atmosphère des installations présentant un risque de présence gaz dangereux, ils déclenchent alors des alarmes.

 

Détecteurs individuels et portables

  •  Ils servent de sécurité pour les personnes travaillant dans des zones avec un risque de formation d’atmosphère dangereux.
  • On peut également les utiliser pour savoir où effectuer des prélèvements, rechercher des fuites de gaz ou pour situer les fuites de composés organiques volatils.

 

Photomètres

  •  Ils détectent les poussières en convertissant l’intensité lumineuse diffusée par les poussières en concentration grâce à un calibrage sensible à la granulométrie des poussières et à leur propriété optique.
  • Ils permettent de détecter des poussières dont les diamètres vont de 0,1 à 10 ou 20 µm.

 

Compteurs de particules

  • Ils déterminent le nombre de particules par unité de volume dans l’air.
  • Les compteurs de particules ne sont pas adaptés aux lieux très empoussiérés, car s’il y a trop de particules dans l’air il y a des erreurs de mesure.
  • Les diamètres des poussières qu’ils permettent de détecter vont de 0,1 à 10 µm environ.

 

Réglementation liée

  • Directive européenne 89/336/CEE (se repère pour les détecteurs de gaz par le marquage CE)
  • Directive européenne 94/9/CE pour les détecteurs utilisables en atmosphère explosive (marquage Ɛx)
  • Normes (pas obligatoires, mais recommandées)
    • Mesure et détection et mesure de l’oxygène : NF EN 50104,
    • Détection de vapeurs et gaz toxiques et leur concentration : NF EN 45544-1 à 4 ,
    • Atmosphères explosives, détecteurs de gaz : NF EN 60079-29-1 et 2,
    • Détection de vapeurs et gaz toxiques : NF EN 50241-1 à 2,
    • Détection de gaz toxiques, combustibles ou de l’oxygène : La NF EN 50271.
  • http://eur-lex.europa.eu/legal-content/FR/TXT/?uri=celex%3A31989L0336
  • http://www.developpement-durable.gouv.fr/Zoom-sur-la-directive-94-9-CE.html

 

Essai de conformité et validation

  • Mettre en présence d’un gaz étalon pour voir si le détecteur repère bien le gaz.

 

Prévoir pour les essais et la validation

  • Les utilisateurs de détecteurs de gaz doivent suivre une formation (faisant partie de la formation générale à la sécurité) sur :
    • les risques liés aux gaz susceptibles d’être présents
    • le fonctionnement des détecteurs
    • la marche à suivre si une alarme se déclenche
  • Le positionnement d’un détecteur fixe doit être fait en fonction des courants d’air et des phénomènes de convection.
  • Le fonctionnement de la plupart des détecteurs de gaz peut être perturbé par la présence d’autres gaz ou par des paramètres tels que température ou humidité.

 

Avant de choisir un appareil, il est donc important d’interroger les fournisseurs sur ce point en prenant en compte l’application envisagée.

  • Régler les alarmes : à partir de quelle valeur, doivent-elles se déclencher ?

 

Entretien des détecteurs de polluants

Il est recommandé d’associer à chaque détecteur une fiche de suivi

Détecteur de gaz : à faire faire en interne

  • Vérifier régulièrement car peut être sensible aux éléments extérieurs.
  • La vérification est faite régulièrement, avec un gaz étalon (déclenche les larmes et permet de comparer la concentration espérée et celle lue). Si le résultat n’est pas le même, alors le détecteur doit être réparé par un professionnel.
  • Vérifier les détecteurs individuels, s’ils sont soumis à des contraintes, avant chaque utilisation.

 

Détecteur de poussière : à faire faire par le fournisseur

  • Après une utilisation prolongée la cellule de mesure peut s’encrasser et perdre en sensibilité. Il est donc conseillé de vérifier régulièrement le zéro de l’appareil.

 

Vous déménagez ou vous réimplantez vos locaux

ADICI met à votre disposition ses outils et ses méthodes spécifiquement développés pour ces projets :

 

Normes et références

http://www.inrs.fr/risques/detection-temps-reel-polluants/ce-qu-il-faut-retenir.html#b7f5f711-0c79-4e11-8d0d-a27314fed3a2

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *