Portes industrielles

portes industriellesLes portes industrielles ont une double utilité :

  • Elles peuvent permettre d’optimiser l’activité logistique,
  • Elles participent à la sécurisation de certains espaces de l’entreprise.

Il existe une multitude de modèles de portes industrielles.

 

Quelques grandeurs de portes industrielles

  • Les dimensions standards des portes sectionnelles sont :
    • L = 3,0 m – H = 3,0 m
    • L = 4,5 m – H = 4,5 m
    • L = 5,5 m – H = 5,5 m
    • L = 11,0 m – H = 5,5 m
  • La vitesse d’ouverture des portes peut varier entre 0.5 m/s et 1.5 m/s
  • Et, la vitesse de fermeture peut varier entre 0.4 m/s à 0.8 m/s

 

 

Les portes industrielles dans le cadre du projet

Pourquoi s’équiper ?

  • Les portes industrielles ou portes rapides sont généralement utilisées pour renforcer la sécurité ou optimiser la logistique de l’entreprise.
  • Elles peuvent se situer dans les locaux, pour dissocier deux espaces, ou alors séparer l’ intérieur et l’extérieur d’un site.
  • L’intérêt d’implanter ce type d’installation peut être multiple.
  • Selon le modèle choisi, et son lieu d’implantation, elle va par exemple pouvoir permettre de :
    • Faciliter le chargement et le déchargement de véhicule (camions)
    • Eviter la propagation d’un feu
    • Limiter les accès dans certains espaces
    • Sécuriser l’accès d’un site
    • Protéger des machines

 

Choix techniques :

Il existe une multitude de portes rapides.

On peut les différencier selon plusieurs éléments comme le mécanisme, la structure, les dimensions, etc.

Voici donc ci-dessous, les différents modèles que l’on peut trouver sur le marché :

 

Les Portes sectionnelles  

  • Pour ce type de matériel, le tablier est guidé dans des rails qui permettent le fonctionnement du mécanisme d’ouverture et de fermeture.
  • Les rails sont généralement situés au niveau du plafond.
  • Aujourd’hui, la plupart des appareils sont motorisés.
  • Dimensions standards : L 3 000 mm/ H 3000 mm; L 4 500 mm /H 4 500 mm; L 5 500 mm/ H 5 500 mm; L 11 000 mm / H 5 500 mm
  • Vitesse d’ouverture : De 0.5m à 1.5 m/s
  • Vitesse de fermeture : De 0.4m à 0.8 m/s

 

Les Rideaux métalliques

  • Motorisés ou manuels, ils sont souvent utilisés pour protéger les vitrines de magasins ou les hangars.
  • Le rideau s’enroule autour de ce que l’on appelle un axe d’enroulement
  • Dimensions standards : L 3 000 mm/ H 3000 mm; L 4 500 mm /H 4 500 mm; L 5 500 mm/ H 5 500 mm; L 11 000 mm / H 5 500 mm
  • Vitesse d’ouverture : De  0.5m à 2 m/s
  • Vitesse de fermeture : De 0.4m à 1m/s

 

Les Portes rapides à enroulement 

  • Le mécanisme est le même que pour les rideaux métalliques.
  • La structure du tablier peut être rigide ou souple.
  • Dimensions standards : L 3 000 mm/ H 3000 mm; L 4 500 mm /H 4 500 mm; L 5 500 mm/ H 5 500 mm; L 11 000 mm / H 5 500 mm
  • Vitesse d’ouverture : De 0.5m à 2,5 m/s
  • Vitesse de fermeture : De 0.4m à 1m/s

 

Les Portes coulissantes

  • Le mécanisme va être le même que pour les portes sectionnelles, à la différence que les rails vont ici se situer en hauteur, à l’horizontale, parallèlement au sol.
  • Cela va ainsi permettre un déplacement latéral de un voire deux tabliers pour les grandes installations.
  • Dimensions standards :
  • Temps d’ouverture : De 0.3m à 2m/s
  • Temps de fermeture : De 0.2m à 1m/s

 

Les portes pliantes

  • Elles peuvent se plier à l’horizontale ou à la verticale.
  • La pose de rails n’est pas nécessaire, elles permettent donc une réelle optimisation de l’espace.
  • Dimensions :
    • Longueur : jusque 6 500mm
    • Hauteur : jusque 8 000 mm
  • Temps d’ouverture : De 0.3m à 2m/s
  • Temps de fermeture : De 0.2m à 1m/s

 

D’autres éléments techniques permettent de différencier les portes industrielles :

  • Il existe des portes isolantes pouvant résister à des températures très basses (idéales pour les chambres froides).
  • A l’inverse, il existe des portes dites « coupe feu », renforcées pour stopper la propagation d’un incendie.
  • Les tabliers peuvent comporter des vitres ou des hublots à la fois pour une question de sécurité et pour permettre le passage de la luminosité dans les locaux.
  • Il peut être ajouté un portillon adjacent ou intégré directement à la porte.
  • Sur certains modèles, il est possible d’effectuer l’impression d’un affichage de sécurité (interdisant le passage des piétons par exemple) directement sur le tablier.

 

Les Accessoires possibles

  • Interrupteur à clé
  • Boitier avec boutons poussoirs (« Ouverture », « Arrêt », « Fermeture »)
  • Récepteur fonctionnant par ondes radios et associés à des télécommandes
  • Radar de détection automatique qui entraîne l’ouverture et la fermeture dès qu’une personne ou un véhicule se situe à proximité de la porte
  • Commande à tirette
  • Treuil de secours pour ouvrir et fermer manuellement la porte en cas de dysfonctionnement ou de panne de courant

 

Comment l’installer

  • La mise en place d’une porte industrielle est complexe, elle doit être réalisée par des installateurs qualifiés.
  • Elle nécessite une ouverture dans la charpente ou au niveau des murs du bâtiment.
  • La fixation se fait souvent à l’aide de rail posé grâce à des boulons et des écrous.
  • Pour les portes ou rideaux à enroulement, les structures protégeant l’axe d’enroulement sont situées au-dessus de l’ouverture et fixées également avec des boulons et écrous.

 

Qui peut installer :

  • Les portes industrielles peuvent être installées par des sociétés spécialisées dans la pose de ce genre d’équipements.
  • Généralement, les distributeurs fournissent cette prestation.

 

Réglementation liée

Les portes industrielles sont régies par la norme NF EN 13 241-1 et l’Arrêté du 21 décembre 1993 relatif aux portes et portails automatiques et semi-automatiques sur les lieux de travail.

  • Au niveau des obligations techniques, il est stipulé :

Dans l’Article 2 :

« 1.Les installations nouvelles de portes ou portails automatiques et semi-automatiques sur les lieux de travail destinés au passage de véhicules [Chariots de manutention à conducteur porté compris] doivent satisfaire aux prescriptions suivantes :

a) La porte ou le portail doit rester solidaire de son support

b) Un dispositif à sécurité positive doit interrompre immédiatement tout mouvement d’ouverture ou de fermeture de la porte ou du portail lorsque ce mouvement peut causer un dommage à une personne ;

c) Une défaillance, une panne ou une détérioration des dispositifs de sécurité, une coupure ou une réalimentation après coupure du système d’alimentation en énergie, notamment, ne doivent pas provoquer une situation dangereuse ;

d) Les dispositifs à sécurité positive doivent protéger les zones d’écrasement et de cisaillement et, le cas échéant, les zones de coincement ; ces dispositifs sont des détections de présence et des détections de contact ;

e) La présence et la position de ces dispositifs de détection est fonction des efforts exercés, du type de porte et de portail et des zones à protéger ;

f) Le chant du tablier ou du vantail balayant la zone de fin de fermeture doit être muni d’un joint élastique ;

g) Le volume de débattement de la porte ou du portail doit être correctement éclairé ; un niveau d’éclairement de 50 lux mesuré au sol doit être assuré et l’aire de débattement doit faire l’objet d’un marquage au sol ;

h) Tout mouvement de la porte ou du portail doit être signalé par un feu orange clignotant visible de chaque côté ;

j) La porte ou le portail doit pouvoir être ouvert manuellement afin de pouvoir dégager une personne accidentée.                                                                                                                 

2) Lorsque ces portes sont accessibles au public, elles doivent satisfaire aux prescriptions complémentaires suivantes :

a) La présence et la position des détecteurs doit prendre en compte la présence d’un enfant se suspendant au tablier ou au vantail de la porte ou du portail

b) Le feu orange clignotant doit se déclencher au moins 2 secondes avant le mouvement de la porte ou du portail. »

 

Dans l’Article 4 :

« Les installations nouvelles de portes automatiques pour piétons sur les lieux de travail doivent satisfaire aux prescriptions 1 a, 1 b et 1 c de l’article 2 du présent arrêté. Elles doivent en outre satisfaire aux dispositions suivantes : 

1- Sauf à être équipées d’autres dispositifs assurant une sécurité égale ou supérieure, les portes coulissantes doivent comporter :

a) Au minimum un dispositif de détection de présence placé à 0,50 mètre du sol lorsque l’effort de poussée est inférieur à 15 daN;

b) Au minimum deux dispositifs de détection de présence, l’un placé à 0,20 mètre du sol, l’autre à 1,20 mètre lorsque l’effort de poussée est supérieur ou égal à 15 daN.

 

2- L’interstice maximum entre deux plans de coulissement pouvant occasionner un pincement doit être de 8 millimètres si l’effort de poussée est supérieur ou égal à 15 daN ;

 

3- Les portes battantes ou tournantes dont l’effort de poussée est supérieur ou égal à 15 daN, entre leurs vantaux ou entre un vantail et une partie fixe, doivent être équipées d’un dispositif arrêtant ou inversant, si nécessaire, le mouvement ;

 

4- Tout mauvais fonctionnement, tel que défini à l’article 2, alinéa 1 c, des portes comptant dans le nombre des dégagements réglementaires doit, selon la fonction de ces portes :

a) Soit entraîner une mise en position panique de celles-ci laissant les passages libres réglementaires ;

b) Soit entraîner leur fermeture, celles-ci restant manœuvrables »

 

  • Au niveau des obligations de vérification et de maintenance, il est stipulé :

Article 8 :

« Le maître d’ouvrage doit élaborer et transmettre à l’utilisateur un dossier de maintenance des portes et portails qui doit préciser :

  1. Les caractéristiques principales des portes et portails ;
  2. Les informations permettant d’entretenir et de vérifier le fonctionnement et notamment la périodicité des opérations d’entretien et de vérification en fonction de la nature des portes et portails et de leur utilisation, les éléments à entretenir et à vérifier. »

 

Article 9 :

« Les portes ou portails automatiques ou semi-automatiques installés sur les lieux de travail doivent être entretenus et vérifiés périodiquement et à la suite de toute défaillance.

La périodicité des visites est au minimum semestrielle et adaptée à la fréquence de l’utilisation et à la nature de la porte ou du portail.

Les personnes compétentes désignées à cet effet sont :

  • soit des techniciens dûment qualifiés et spécialisés appartenant à l’entreprise et spécialement formés à cette tâche ; ces opérations doivent alors faire l’objet d’un document précisant les méthodes et procédures ;
  • soit, au terme d’un contrat écrit, un prestataire extérieur à l’entreprise exerçant cette activité.

Les méthodes et procédures ou le contrat d’entretien précisent les opérations d’entretien et de vérification prévues en fonction de la nature de la porte et du portail et de son utilisation.

Ces documents mentionnent notamment l’entretien et la vérification :

  • Les éléments de guidage (rails, galets …) ;
  • Des articulations (charnières, pivots …) ;
  • Les fixations ;
  • Les systèmes d’équilibrage ;
  • De tous les équipements concourant à la sécurité de fonctionnement.
  • Toutes les interventions (visites périodiques, travaux divers, dépannages) sont consignées dans un livret d’entretien.

Il y est indiqué la nature de l’intervention, la date et le nom de la personne ou de la société qui est intervenue ».

 

 

Mise en œuvre

A prévoir avant

Branchement aux réseaux énergie et fluides

  • La motorisation des portes industrielles nécessite en général une alimentation électrique de 400 volt.
  • Mais pour certains modèles, un branchement à un réseau électrique de 220 volt suffit.
  • De plus les boîtiers des boutons de fonctionnement et d’arrêt est alimenté électriquement (220 volt)
  • La puissance des moteurs varie selon le poids et la vitesse de mouvement de la porte. Selon le modèle, celle-ci peut varier entre 300 et 3 000 Watt.

 

Implantation

  • Le lieu d’implantation va se situer soit au niveau d’une ouverture entre l’intérieur et l’extérieur d’un site ou alors au sein même des locaux.
  • Il faut prévoir de la place pour les éléments de fixations (rails, axe d’enroulement,..) et également au niveau de la zone de débattement de la porte ( aucun obstacle ne doit perturber son fonctionnement)

 

Choix technique

  • Le choix d’une porte rapide va dépendre de l’utilisation à laquelle elle est destinée, de la zone d’implantation, des personnes ou véhicules susceptibles de l’utiliser et également de la réglementation.

 

Déclaration préalable

  • En cas de création d’une ouverture sur les façades de l’entreprise, un permis de construire peut être nécessaire.

 

 

A prendre en compte pendant la mise en œuvre :

Travaux préalables :

  • Quelques travaux peuvent être nécessaires pour pouvoir installer une porte industrielle.
  • L’importance des tâches à effectuer va dépendre de la structure de vos bâtiments, s’ils sont déjà existants.
  • Les éventuels travaux à prévoir sont les suivants :
    • Créations d’ouverture dans la paroi des bâtiments
    • Implantation des éléments de fixation (rails, axe de roulement)
    • Pose des accessoires permettant la mise en route du mécanisme
  • On peut ajouter que les portes pliantes nécessitent des travaux beaucoup moins importants, car il y a moins d’éléments de fixation.

 

Essais et conformité

  • Pour que les portes soit conforment, il faut qu’elles soient estampillées du marquage CE, et qu’elles répondent aux normes NF EN 1324-1.
  • De plus, l’installateur devra essayer le dispositif pour s’assurer de son bon fonctionnement.

 

Continuité de service

  • Le service de maintenance et d’entretien est fréquemment proposé par les installateurs des portes industrielles.
  • Il est d’ailleurs fortement recommandé que ces opérations soient effectuées par l’entreprise responsable de la mise en place de votre équipement.

 

Qui peut installer :

  • Les portes industrielles peuvent être installées par des sociétés spécialisées dans la pose de ce genre d’équipements.
  • Généralement, les distributeurs fournissent cette prestation.

 

A planifier après la mise en place

Test

  • Des tests devront être réalisés lors de toutes les vérifications prévues ainsi qu’après tout dysfonctionnement.
  • Le but de ces essais est de s’assurer de la bonne marche du mécanisme et de contrôler
  • si les systèmes de sécurité de la porte fonctionnent correctement (détecteur de présence, limiteur d’effort,…)

 

Conformité

  • Pour que les installations de portes industrielles soient conformes, il faut qu’elles soient continuellement entretenues et maintenues comme stipulé dans le code du travail et dans le carnet d’entretien fourni par le fabricant.

 

Améliorations complémentaires

  • Il est possible de moderniser ses portes industrielles déjà implantées en renouvelant la motorisation et l’automatisme des installations.

 

Maintenance et entretien

  • Des vérifications devront être effectuées au moins tous les semestres.
  • Celles-ci seront réalisées par une personne qualifiée et compétente (interne ou externe à l’entreprise).
  • En plus des contrôles périodiques, une vérification devra être effectuée après toute défaillance.
  • Les conditions d’entretien et de maintenance sont inscrites dans le carnet d’entretien fourni par votre installateur, elles doivent être respectées.
  • Toutes les interventions effectuées ainsi que la date et l’identité de la personne les ayant réalisées devront être précisées dans un registre ou livret d’entretien.

 

A ce sujet, vous pouvez consulter notre article concernant les registres de sécurité en cliquant sur le lien suivant :

Registre de sécurité

 

Prix moyens

  • Achat : … €/x
  • Location : … €/…
  • Maintenance et entretien : …€
  • Contrôle d’homologation :  …€
  • Les principaux fabricants, fournisseurs, prestataires

Contactez-nous pour avoir des éléments de réponses à ces questions.

 

Pour un déménagement d’entreprise ou une réimplantation d’entreprise

  • Il est important de prévoir l’emplacement des éléments de fixation dans tout projet de mise en place d’une porte industrielle.
  • Il faut également veiller à ce que la porte ne perturbe pas les activités de la zone dans laquelle elle est implantée :
  • Par exemple, il ne faut pas à proximité :
    • Bureaux (car le mécanisme est bruyant)
    • Ponts roulant (qui pourraient perturber son déplacement)
    • Ponts levant (qui pourraient limiter la hauteur de levée)
  • Pour ces activités, il est préférable d’opter pour des portes pliantes.

 

Grandeurs en rapport aux portes industrielles

  • Le feu orange clignotant doit se déclencher au moins 2 secondes avant le mouvement de la porte ou du portail. »
  • Au minimum, un dispositif de détection de présence placé à 0,50 mètre du sol lorsque l’effort de poussée est inférieur à 15 daN ;
  • Au minimum, deux dispositifs de détection de présence, l’un placé à 0,20 mètre du sol, l’autre à 1,20 mètre lorsque l’effort de poussée est supérieur ou égal à 15 daN.

   

Liens avec d’autres thèmes ou d’autres articles du site

Pour vous aider dans la retranscription des éléments portant sur l’entretien et la maintenance des portes industrielles, vous pouvez consulter notre article concernant les registres de sécurité.

Registre de sécurité

 

Parce que vous déménagez ou réimplantez vos locaux

ADICI met à votre disposition ses outils et ses méthodes spécifiquement développés pour ces projets :

 

 

Normes, références et liens sites autres.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *