Risques du déménagement d’entreprise

Risques du déménagement d’entreprise

Mal préparé et mal conduit, tout changement au sein d’une entreprise peut se solder par des dommages humains et financiers. C’est particulièrement le cas concernant les déménagements. Cet article présente les risques du déménagement d’entreprise.

Depuis les années 1990, les réorganisations d’entreprises sont devenues de plus en plus fréquentes jusqu’à devenir une stratégie en soi. Le changement (sans doute devenu l’activité la plus chronophage) mérite, plus que jamais, toute l’attention des décideurs, tant il est au cœur de la vie professionnelle.

Au-delà du changement lui-même, il est important de se pencher sur son organisation et son impact sur la santé et les comportements.

Principaux risques du déménagement d’entreprise

  • Pertes

media_xll_5236228Le changement est généralement perçu par les décisionnaires comme le moyen le plus efficace d’augmenter la performance. Les mesures
permettant d’identifier ce gain se nomment «retour sur investissement, productivité, rentabilité, satisfaction client»… Pourtant, de nombreuses expertises et recherches démontrent qu’un changement sur deux se solde par des pertes pour l’entreprise. Ce décalage provient de l’impact des changements sur la santé psychologique des salariés qui est trop souvent négligé, ou envisagé une fois que les dommages sont avérés.

  • Augmentation des « facteurs de risques » du déménagement d’entreprise

Chaque entreprise se compose d’un mélange de fleche_augmentationfacteurs de risques et de protections. C’est l’équilibre entre les deux qui détermine le niveau de contrainte auquel est exposé un salarié. Principaux facteurs de risques identifiés : Pression du temps, surcharge de travail,  demandes contradictoires, manque de reconnaissance, violences et intimidations, conflits, isolement social, travail en espace partagé… Les facteurs de stress au sein d’une organisation sont nombreux.

Pour y faire face, les salariés construisent individuellement et collectivement des stratégies de protection mettant en jeu leur créativité et donc leur subjectivité.

Or, en cas de changement organisationnel, les facteurs de risques peuvent être amplifiés (exemple : augmentation de la charge de travail), alors même que les facteurs de protection vont simultanément diminuer, voire disparaître (exemple : déconstruction d’un collectif dans la réorganisation d’un service).

Encore faut-il que la prise en compte de l’humain intervienne dès l’élaboration de décisions de changements.

Quels sont les conséquences ?

Les conséquences sont nombreuses:

– Fragilisation des salariés,

– Désorganisation et perte de sens au travail,

– Désengagement vis-à-vis de l’entreprise,

– Perte de productivité, progression de l’absentéisme,

– Augmentation de conflits sociaux,

Dans le cas où un collaborateur en souffrance n’a pas les ressources ou les opportunités pour trouver un emploi à l’extérieur, il peut diminuer sa productivité, tout en étant présent. C’est le présentéisme. Il est présent, mais son investissement est minimal.

business-argumentLe manager doit alors consacrer beaucoup de temps et d’énergie à recadrer la personne afin qu’elle effectue correctement son travail. Cette réaction ne faisant souvent que renforcer le présentéisme. Même si les études ne mesurent pas précisément le coût de ce phénomène, il est certain que combattre ses effets représente un investissement considérable pour l’entreprise.

Les décisionnaires passent beaucoup de temps sur la nature des changements à impulser pour augmenter la performance et en passent très peu sur la qualité de la conduite du changement. Pour un déménagement réussi, il faut rééquilibrer le temps passé entre ces deux dimensions.

C’est ce à quoi est consacré notre article « Gérer les risques du déménagement d’entreprise »

Nous contacter : www.adici.fr

 

Source : Dossier transformer sans casser

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *