Contrôle d’accès véhicules en entreprise

Vehicle access barrier.Le contrôle d’accès véhicules en entreprise

Quelques grandeurs

Pour les barrières et portails :

  • On peut trouver des barrières d’une longueur de 2 à 12 mètres (Pouvant être parfaitement adapté au contrôle des camions)

Pour les bornes escamotables :

  • La hauteur des bornes peut varié de 40 à 80 cm.
  • Le mécanisme de montée et de descente dure entre 2 et 10 secondes.

Dans le cadre du projet

Pourquoi s’équiper d’un contrôle d’accès véhicules:

Les voies d’accès d’une entreprise peuvent être multiples.

Il peut s’agir tout simplement d’une entrée ou alors d’une voie de secours, d’un parking, d’une zone de livraison ou de déchargement.

Ainsi pour garantir la sécurité de l’ensemble des locaux, il ne suffit pas de contrôler les allées et venues des piétons, il est également important de disposer d’un dispositif de contrôle d’accès véhicules.

 

Choix techniques :

Plusieurs dispositifs peuvent permettre un contrôle d’accès optimal des voitures ou camions.

Une entreprise peut par exemple décider de mettre en place :

  • Un portail
  • Une barrière de sécurité
  • Des bornes de contrôle d’accès escamotables

Ces systèmes sont généralement reliés à :

  • Un interphone
  • Une badgeuse
  • Un code d’accès
  • Un émetteur radio
  • Un poste de surveillance

Leur liaison peut permettre le déclenchement (avec ou sans intervention humaine) d’un mécanisme de gâche électrique ou d’automatisme donnant ainsi l’autorisation de circuler.

Il existe des boucles au sol pouvant détecter la présence d’une voiture et entrainer automatiquement l’ouverture ou l’autorisation de circuler (feu rouge, feu vert).

 

Avec des voies de circulations restreintes il n’est pas toujours évident pour un chauffeur de sortir de son camion, et présenter son badge devant un terminal. (Sur ce thème, vous pouvez consulter notre article concernant LES VOIES DE CIRCULATION EN ENTREPRISE).

 

C’est pourquoi se munir d’un équipement émettant un signal longue portée est le plus approprié. (certains systèmes de badgeuses permettent une reconnaissance jusque 4 mètres).

 

Les badges peuvent être de format porte clé et carte propre à chaque chauffeur ou alors de la forme d’une étiquette directement installée sur le pare brise du camion ou de la voiture.

 

Les barrières et portails de sécurité :

  • Elles peuvent être manuelles ou automatiques (Même si aujourd’hui elles sont quasiment toutes automatisées)
  • Le Temps d’ouverture et fermeture varie entre de 2 et 15 secondes selon les systèmes.
  • On peut trouver des barrières d’une longueur de 2 à 12 mètres (Pouvant être parfaitement adaptées au contrôle des camions).
  • Elles doivent être reliées à une alimentation électrique (220 volts) et peuvent être renforcées pour protéger une zone des attaques à la « voiture bélier ».

 

Les bornes escamotables de contrôle d’accès véhicules :

  • Ce sont des plots qui peuvent s’élever ou s’introduire dans le sol.
  • Pour les systèmes automatiques, elle s’accompagne obligatoirement d’un poste de commande qui doit être alimenté électriquement (220 volts)
  • La communication entre le poste de commande et les bornes se fait par émissions radios et la distance entre les 2 appareils ne doit généralement pas dépasser entre 10 et 50 mètres selon les modèles.
  • La hauteur des bornes peut varié de 40 à 80 cm.
  • Le mécanisme de montée et de descente dure entre 2 et 10 secondes.
  • La profondeur du creusage doit atteindre entre 90 cm et 130 cm.

 

Dans un soucis de sécurité, les portails, barrières et bornes peuvent être associés à différents éléments comme :

  • Des feux clignotants
  • Des feux bicolores
  • Des cellules photoélectriques pouvant déceler la présence d’un objet ou d’une personne pouvant perturber le mécanisme
  • D’un dispositif permettant d’ouvrir manuellement ou alors une batterie de secours utile par exemple lors d’une panne de courant.
  • Panneaux de signalisation

Tous ces éléments sont reliés par fils à la motorisation.

Contrôle d'accès véhicules
Contrôle d’accès véhicules

Comment installer le contrôle d’accès véhicules :

  • La mise en place de barrières, portails et bornes escamotables est assez complexe.
  • Faire réaliser une expertise par un professionnel de ce type d’équipement avant la mise en œuvre du projet est très fortement recommandée.

 

Qui peut installer :

  • Ce dispositif peut être installé par des sociétés spécialistes de la sécurité d’entreprise et des contrôles d’accès ou par certains électriciens qualifiés et compétents.
  • Les montages, essais et contrôles doivent impérativement être effectués par un professionnel.

 

Réglementation liée au contrôle d’accès véhicules :

De nombreuses normes régissent la mise en place de portails permettant le contrôle des accès de véhicule au sein d’une entreprise.

Elles sont pour la plupart présentes dans le but d’assurer la sécurité des personnes susceptibles d’être en contact avec ces appareils.

Voici donc les principales règles qui régisse ce type de dispositif :

  • Tout d’abord, l’installateur doit installer uniquement des portails ayant le marquage CE et s’assurer de la sécurisation du dispositif selon les conditions d’emplacement.
  • Le monteur doit ensuite fournir l’attestation de marque CE du fabricant, les différentes notices liées au fonctionnement du portail ainsi qu’une proposition de contrat de maintenance à la personne qui sera responsable du contrôle des accès.
  • Lorsqu’un accident survient, le mécanisme doit pouvoir être stoppé immédiatement.
  • Le dispositif doit être équipé de feux clignotants signalant tout mouvement du portail et d’un système lumineux.
  • Un marquage au sol (jaune et noir) doit être appliqué au niveau du mouvement du portail.

 

Les bornes escamotables, barrières et portail doivent être entretenus et contrôler selon les délais répertoriés dans le carnet d’entretien qui doit être obligatoirement fourni par l’installateur (ou au moins tous les semestres).

 

La mise en place de feu de signalisation doit se faire dans le respect de la signalétique du code de la route. (feu rouge/vert)

Feu bicolore pour le contrôle d'accès

 

Mise en œuvre du contrôle d’accès véhicules

A prévoir avant :

Branchement aux réseaux énergie et fluides :

  • Les barrière et portails automatiques doivent être alimentés électriquement (220 volts)
  • Lors d’une panne de courant, une batterie de secours peut prendre le relai ou elles peuvent être contrôlées manuellement grâce à un système de clés.
  • Concernant les bornes de contrôle d’accès escamotables automatiques, seul le dispositif de commande doit être branché au réseau électrique (220 volts).
  • L’alimentation ainsi que le système de transmission des badgeuses, interphones peuvent se faire de différente manière.

 

Vous pouvez retrouvez des articles concernant les interphones et les badgeuses sur notre blog :

Badgeuse en entreprise

Implanter un interphone

 

Implantation du contrôle d’accès des véhicules :

  • Les lieux d’implantation doivent se situer au niveau des voies de circulation automobiles principalement au niveau des entrées de parking, zone de livraison ou de déchargement.

Choix technique :

  • Le choix doit évidemment se faire selon vos besoins (la fréquence d’utilisation, l’emplacement des zones à contrôler) mais surtout selon la législation qui entoure ces dispositifs.
  • Choisir son dispositif avec un spécialiste des contrôleurs d’accès véhicule est conseillé.
  • Si selon son rapport, une barrière automatique ou des bornes escamotables suffisent pour effectuer un contrôle d’accès efficace, alors il est recommandé de préférer ce genre de dispositif à un portail qui lui est soumis à une législation plus stricte.

Déclaration préalable :

  • Tout dispositif de contrôle d’accès qui débouche sur un traitement de données personnel doit se faire avec l’accord du CNIL.
  • On peut citer comme exemple la lecture automatisée de plaques d’immatriculation, ou la reconnaissance biométrique.
  • Dans ce cas il faut envoyer une déclaration (un formulaire) à cet organisme ou informer le CIL de votre entreprise.

 

A prendre en compte pendant la mise en œuvre :

Travaux préalables :

  • Faire exécuter les travaux nécessaires pour garantir le bon fonctionnement du dispositif selon les recommandations d’un spécialiste des systèmes de sécurité d’accès d’entreprise.
  • Cela peut par exemple être des perforations au niveau du sol pour les bornes escamotables, ou le creusage de tranchée pour le passage de câbles d’alimentation.

Essais et conformité :

  • Tout dispositif devra être essayé par le monteur au moment de l’installation
  • Pour être conforme, il devra respecter l’ensemble des normes de sureté régissant ce dispositif.

Continuité de service :

  • Il est possible de faire réaliser une expertise pour l’installation de contrôleurs d’accès véhicules sur des sites déjà en fonction.

Qui peut installer :

  • Ce dispositif peut être installé par des sociétés spécialistes de la sécurité d’entreprise et des contrôles d’accès ou par certains électriciens qualifiés et compétents.
  • Les montages, essais et contrôles doivent impérativement être effectués par des professionnels.

 

A planifier après la mise en place :

Test :

  • Si des tests sont prévus dans la notice fournie par l’installateur, alors ils devront être effectués et cela dans les délais préconisés.

Conformité :

  • Tout dysfonctionnement de portail, barrière ou borne devra être suivi d’un contrôle et d’une remise en état, fait par un professionnel.

Améliorations complémentaires :

  • Une caméra peut par exemple être installée au niveau des contrôles d’accès avec lecture automatisée des plaques d’immatriculation par exemple.
  • Sur ce thème, vous pouvez consulter notre article portant sur les caméras de vidéosurveillance :

Les caméras de vidéosurveillance au sein des entreprises

Maintenance et entretien :

  • Ces opérations doivent être indiquées dans un registre de sécurité.
  • Ainsi :
    • Tous les entretiens effectués ainsi que l’identité de la personne les ayant réalisés doivent être précisés dans un contrat ou livret d’entretien.
    • Un contrôle de maintenance devra être opéré au moins tous les semestres par un professionnel (interne ou externe à l’entreprise).
    • Une vérification doit être effectuée après toute défaillance.
    • De plus, les conditions d’entretien et de maintenance inscrites dans la notice fournit par votre installateur devront être respectées.
  • L’ensemble des dispositifs (bornes, barrière et portail) est soumis à une obligation d’entretien et de maintenance régit par la norme européenne EN 13241-1.
  • Voici quelques opérations de maintenance et d’entretiens pour le controle d’accès véhicules :
    • La vérification du bon fonctionnement du limiteur d’effort
    • Le Nettoyage/ Graissage
    • La vérification de la visibilité de la signalisation
    • Le contrôle du maintien des fixations

 

Prix moyen pour ….

  • Achat : … €/x
  • Location : … €/…
  • Maintenance et entretien : …€
  • Homologation : … €
  • Les principaux fabricants, fournisseurs, prestataires :

 

Pour un déménagement d’entreprise ou une réimplantation des locaux :

  • Le montage et remontage d’un dispositif devra être effectué par un professionnel, de préférence l’installateur de celui- ci.
  • ATTENTION : Un dispositif déjà en place peut respecter les normes de sécurité sur le lieu où il est implanté mais pas sur un autre emplacement.
  • Le montage ou remontage du système devra être suivi d’un test de bon fonctionnement.
  • Pour les portails, prévoir la réalisation du marquage au sol (peinture jaune et noire)

 

Grandeurs concernant les portails et bornes escamotables :

Pour les barrières et portails :

  • Le temps d’ouverture et fermeture varie entre de 2 et 15 secondes selon les systèmes.
  • On peut trouver des barrières d’une longueur de 2 à 12 mètres (Pouvant être parfaitement adapté au contrôle des camions)

Pour les bornes escamotables :

  • La communication entre le poste de commande et les bornes se fait par émissions radios et la distance entre les 2 appareils ne doit généralement pas dépasser entre 10 et 50 mètres selon les modèles.
  • La hauteur des bornes peut varié de 40 à 80 cm.
  • Le mécanisme de montée et de descente dure entre 2 et 10 secondes.
  • La profondeur du creusage doit atteindre entre 90 cm et 130 cm.

 

Liens avec d’autres thèmes ou d’autres articles du site :

http://conseilsdemenagemententreprise.fr/camera-de-video-surveillance/      http://conseilsdemenagemententreprise.fr/badgeuse-en-entreprise/

http://conseilsdemenagemententreprise.fr/implanter-un-interphone/

 

ADICI : www.adici.fr

  

Normes, références et liens sites autres.

http://www.nedap.fr/files/Parking/uPASS_FR.PDF

http://www.dbt.fr/wp-content/uploads/2012/02/TEQCO108-Bornes-de-Contr%C3%B4le-dAcc%C3%A8s.pdf

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=LEGITEXT000006082855

http://mysaportesautomatiques.sharepoint.com/Documents/en12453.pdf

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *